Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Culture / Patrimoine / Theux
Actions sur le document

Theux

Theux plonge ses racines dans la préhistoire. La riante et fertile « fenêtre » de Theux a vu passer les chasseurs mésolithiques et les agriculteurs néolithiques. Les Gallo-romains s’y installent nombreux et vont donner le nom de « TECTIS » à notre vieille cité. Au XIe siècle, un château est construit et Theux devient le chef-ban de ce qu’on appellera au XVIe siècle le Marquisat de Franchimont, avec les bans de Verviers, Sart, Spa et Jalhay. En 1468 partiront les 600 Franchimontois pour tenter d’occire à Liège Charles le Téméraire ; tous seront massacrés et le pays dévasté. Peu après l’industrie métallurgique prendra son essor : la batterie de cuisine theutoise sera vendue dans toute l’Europe de l’ouest et laissera de nombreuses traces dans plusieurs lieux de la cité. A Polleur naîtra, quasiment au même moment qu’à Paris, la révolution franchimontoise de 1789, proclamant une déclaration des droits de l’Homme. Au XIXe siècle, et jusqu’à 1940, l’industrie textile prendra une grande expansion.

Sites remarquables

Le centre de Theux présente un ensemble de maisons et un hôtel de ville des XVIIe et XVIIIe siècles avec au centre, le perron, symbole des libertés. Parmi tant d'autres, citons encore :

  • Le château de Franchimont d'où partirent 600 valeureux qui furent massacrés lors du siège des troupes de Charles le Téméraire qui menaçaient Liège, la nuit du 29 au 30 octobre 1468. Le château en ruines a fait l'objet d'une restauration exemplaire. Tous les deux ans, s'y déroule une foire médiévale. Elle était auparavant appelée Franche-Foire et était la pionnière du genre en Belgique. La foire existe depuis 1977.
  • L'église de Theux, une église-halle romane (les trois nefs sont d'égale hauteur), la seule entre la Loire et le Rhin. Son plafond peint au XVIIe siècle a été restauré dans les années 1990. Dès le 13ème siècle est construite une tour de défense ajouxtée à l'église. Elle témoigne du rôle défensif que jouait alors l'église à cette époque. Il n'existerait d'ailleurs plus que deux tours de défense de ce type en Belgique : celle-ci et et celle de l'église de Bastogne.
  •  Le Moulin Banal : Le moulin est dit banal, non parce qu'il est commun, mais parce qu'au Moyen Age, les paysans de tout le "Ban de Theux" étaient obligés par le seigneur de venir moudre à ce moulin, moyennant un droit de mouture, versé au seigneur sous forme de farine.