Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Culture / Patrimoine / Theux / Le Moulin banal
Actions sur le document

Le Moulin banal

Rue Roi Chevalier, 20
4910 Theux
087 54 28 53

moulin banal vue ext.png

Bref historique

Un moulin à eau existait déjà ici en 898, il était alimenté par un bief, aujourd'hui disparu.

Le moulin est dit banal, non parce qu'il est commun, mais parce qu'au Moyen Age, les paysans de tout le "Ban de Theux" étaient obligés par le seigneur de venir moudre à ce moulin, moyennant un droit de mouture, versé au seigneur sous forme de farine.

Le moulin deviendra propriété des Communes jusqu'en 1813.  Il est alors adjugé aux enchères et c'est François Biolley, industriel, qui en devient le premier propriétaire "privé".  Différents propriétaires et ou meuniers se succèdent jusqu'en 1962, lorsque Joseph Collette, le dernier meunier arrête de moudre par manque de grain.

Jusqu'en 1850, le moulin disposait de deux roues à eau en bois, qui actionnaient quatre paires de meules.  En 1850, une très imposante roue de fer les remplace.  En 1923, le bief est fermé et le meunier de l'époque remplace la force de l'eau par un moteur semi diesel. En 1962, ce moteur est revendu, le moulin ne tourne plus, faute de force motrice. Cependant, la marchinerie du XVIIIème siècle est intacte.  Roues et engrenages, meules, trémies, chaînes à godets, système de débrayage, silos, ... sont visibles.

Une maquette permet de comprendre l'implantation du moulin. Le visiteur découvrira tous les éléments du moulin, les outils y attenant, des documents, des objets qui évoquent le travail et la vie du meunier.

Le moulin banal de Theux A.S.B.L.

En 1978, Annette et Jacquy Bodart ont eu l'opportunité d'acquérir ce bâtiment en vente publique.

Passionnés d'histoire locale, ils ont eu la volonté de sauver de la démolition ou de la transformation sauvage ce qui fut le "Moulin Banal de Theux".

Après quelques travaux urgents de réparation de toiture et de rejointoiement, l'énergie de la famille s'est tournée vers l'environnement immédiat du moulin, a rénové le logis du meunier, transformé les annexes en parties habitables et aménagé le terrain attenant.  Les années passent, les enfants n'oublient pas le voeu des parents, la famille retrouve du temps et décide de se remettre à la sauvegarde et à la mise en valeur de ce moulin.

Nettoyages, réparations, travaux d'électricité, fouilles l'ont occupé pendant plusieurs années, tout cela sans apport financier extérieur.

Parallèlement, la famille se documente, visite d'autres moulins, rencontre d'autres passionnés.  Le succès rencontré lors de la Journée du Patrimoine 2002 l'a confortée dans l'idée que ce patrimoine architectural, technique, agricole, témoin de l'histoire locale méritait d'être montré au public.

Soutenus depuis le début par Monsieur Paul Bertholet, dont une conférence sur les moulins au Pays de Franchimont avait été le départ de l'aventure et par Madame Marie-Ange Closon-Remy, attachée à la Division du Patrimoine au Ministère de la Région Wallonne, theutoise d'origine et de coeur, encouragés plus tard par Monsieur Delcheff de "Qualité Village Wallonie", la famille s'est lancée dans la constitution d'une asbl qui réunit des personnes de compétences diverses, toutes intéressées par ce projet.

Une étude basée sur la datation des boiseries, financée par la Région Wallonne et menée par le laboratoire de Monsieur Patrick Hoffsummer, professeur de dendrochronologie à l'Université de Liège est en cours, elle va permettre de dater avec précision les différentes étapes de construction et de tranformation de ce moulin, déjà cité en 898.

L'asbl espère collaborer avec l'ensemble des acteurs des secteurs touristiques, culturels et historiques de la région, en proposant un site intéressant et surprenant à visiter au coeur de la commune de Theux.