Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Culture / Patrimoine / Theux / L'école Saint-Roch

L'école Saint-Roch

Saint-Roch
 
L'école saint Roch, ou « CHEZ LES PERES ». C’est sous ce vocable que les theutois ont longtemps désigné l’École Normale de Marché, devenue actuellement l’Institut Saint-Roch. Ces pères étaient des religieux allemands, des lazaristes qui occupèrent ces bâtiments de 1880 à 1919. Mais l’histoire de la demeure initiale remonte à la deuxième moitié du XVIIIe siècle, il s’agissait d’une belle maison de style Louis XVI construite en briques et pierres calcaires, comprenant 3 niveaux dégressifs et cinq travées. C’était un établissement très moderne tant du point de vue didactique (musée d’histoire naturelle, laboratoire...) mais aussi de vie pratique : électricité fournie par une petite centrale hydraulique, des douches, et même une brasserie ! Durant la guerre 14-18, l’école fut réquisitionnée par les allemands pour y installer un hôpital militaire et après l’armistice, elle accueillit des soldats anglais atteints de la grippe espagnole. En 1919, le décret Bismarck ayant été annulé, les « bons pères » s’en retournèrent en Allemagne, ils avaient vendu leur propriété à l’évêque de Liège qui y installa « l’Ecole Normale » venue de St Roch-Ferrière. On y ajouta de nouvelles constructions, entre le bâtiment d’entrée et le passage à niveau et le long de la ligne de chemin de fer. De 1880 à 1919, les Pères Lazaristes allemands effectuaient des visites guidées des bâtiments de Saint-Roch et historique de leur construction, ceci explique la venue de ces religieux à Theux en 1878 ainsi que de leur départ en 1919.
Visites guidées du musée de Saint-Roch : à ce jour, il est possible de visiter le musée des appareils scientifiques laissés par les Pères. Ces appareils ont été remis en état et, la plupart, en fonctionnement depuis 2002. Cela permet d’évoquer le développement de l’électricité pendant le XIXe siècle en voyant fonctionner des lampes à arc, tubes à décharge, télégraphes Morse et autres. Des projections de diapositives de cette même époque illustrent la vie au pensionnat. L’accès au musée se fait par un escalier en colimaçon de 70 marches. La visite dure 2 heures.
 
st roch cour1.jpg