Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Nos villages / Hameaux et lieux-dits / La Bouxherie
Actions sur le document

La Bouxherie

La Bouxherie
 
En bordure de la Hoëgne, ce lieu-dit, occupé par deux maisons jointives à une ancienne forge, évoque une activité métallurgique s'échelonnant du XVe au XVIIIe siècle.
Pour la plupart des auteurs, le verbe "bouhî" en wallon, signifie "frapper", d'où endroit où l'on frappe. D'autre part, selon l'étymologie empruntée à J. Haust et la plus vraisemblable pour l'historien P. Den Dooven, "bouhis" signifie "réunion de buissons", ainsi ce lieu inculte verra s'édifier à la fin du XVe siècle l'établissement industriel qui porte ce nom.
En février 1498, un acte de fondation de la Bouxherie stipulait que l'établissement fut mis immédiatement en activité et pris le nom de son propriétaire, Pirot Boniver.
En 1550, la Bouxherie possédait deux forges : la grande et la petite, et Lambert Boniver fit construire une maison "neuve". Le XVIIe siècle fut une période florissante avec ses cinq fils, notamment sous Jean Boniver qui reconstruisit les forges, l'une en 1662 et l'autre en 1676. La famille Boniver est une très ancienne et très importante famille theutoise de maîtres de forges. Elle fournira au bourg de Theux onze bourgmestres.
 
A l’ombre d’un arbre séculaire, l’habitation des maîtres forges est en moellons de grès de Franchimont et calcaire, de style mosan, joyau du patrimoine theutois.
Cliquez sur l'image et admirez : la corniche garnie de corbeaux en forme de glands, la porte cloutée, les marches de l’entrée accostées d’une pierre d’appui latérale, les lucarnes, les cheminées, la disposition des fenêtres à meneaux, mais surtout l’ensemble harmonieux de style Renaissance mosane.