Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Nos villages / Juslenville

Juslenville

Juslenville.jpg

Juslenville et son quartier ouest

Juslenville et son quartier ouest du village, en aval de Theux : "Ad’là l’êwe". Traduction française : "Au-delà de l’eau". Il n’y a pas 200 ans, Juslenville ne comptait qu’un noyau d’habitations groupées à l’endroit dénommé actuellement "Juslenville-Petite". Il existait bien deux ou trois habitations à l’endroit dit : "è coff’" ainsi qu’à proximité de l’école actuelle mais le berceau de toute l’agglomération, celui qui fut le premier Juslenville, était situé "a d’là l’èwe". L’origine de ce berceau remonte au premier siècle de notre ère. Les Romains s’y installèrent dès que la région fut pacifiée après la conquête de la Gaule par Jules César. On appelait "villa" les habitations groupées à proximité de celle du propriétaire de l’exploitation. Ce propriétaire, qui avait probablement élu domicile, route de Pouillou-Fourneau (où on a d’ailleurs retrouvé des traces d’habitation romaine) se nommait vraisemblablement Julien qui s’écrivait anciennement Julin ou Juslin. Ne dit-on pas en wallon "Juslin Veye" ? L’origine romaine est indiscutable, ce fut en effet une centaine d’années après la mort d’Ambiorix (ou plutôt après sa disparition) que des colons exploitèrent notre sous-sol soit donc vers l’an 50 de l’ère chrétienne. La population de Juslenville était certainement à cette époque, plus importante que celle de Theux puisqu’elle disposait d’un établissement de Bains au centre des sources thermales.

Ritw1.JPGRitw2.JPG

Rue Charles Rittwéger

Savez-vous que Charles Rittwéger, né à Verviers en 1827, a créé la paroisse, l’église et le presbytère de Juslenville. Cette rue connut une prospérité commerçante au début du XXe siècle où épiceries, boulangeries, boucheries, menuiseries, magasins textiles, modistes, etc. se côtoyaient. La façade du n°91 est d’un grand intérêt architectural. Elle date du début du XVIIe siècle ; elle est à colombages, avec le premier étage en encorbellement maintenu par des solives en bois.

Chapelle_Fyon.jpg

La Chapelle Fyon

Perchée sur un rocher dominant la voie ferrée, elle a été construite en 1821 dans un style néo-gothique pour M. Fyon, le châtelain de Juslenville. En effet, au XIXe siècle, tout le territoire compris entre Forges-Thiry et l’entrée de Juslenville lui appartenait et comprenait un château et des dépendances. Cette chapelle, en moellons calcaires, n’a rien conservé de son mobilier ni de ses verrières dont certains éléments auraient fait partie des vitraux provenant des chapelles latérales de la cathédrale Saint Lambert de Liège. Elle est devenue un bien au patrimoine wallon.

 

 
égliseL’ancien Pont Rittweger sur la Hoegne.JPG

L'église et l'ancien pont Rittwéger sur la Hoëgne.