Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Nos villages / Marché

Marché

Marché, village antique situé au pied du Château de Franchimont, avec ses belles petites maisons.

VMarché_M.jpg

La Maison du Bailli ou Maison Wolff

1MaisonBailli-Marché.jpg

 

La Maison du Bailli ou Maison Wolff. Il s’agit d’un des plus anciens bâtiments de Theux, de style Renaissance mosane, repris au patrimoine wallon. Il a été construit en moellons de grès assisés et calcaire au XVIe siècle par la famille des de Presseux de Hautregard, dont deux membres furent châtelains de Franchimont. Les deux tours témoignent de la noblesse des habitants. C’est François Wolff, ancien bourgmestre renommé de Theux, qui l’occupa au XVIIe siècle. Tout cet ensemble sera acquis en 1880 par les Pères Lazaristes qui vont y construire de nouveaux bâtiments pour y faire un imposant établissement scolaire.

La Chapelle Saint-Roch

ChapelleSaintRoch.jpg

L’Institut Saint-Roch, également appelé « ancienne Maison Grandjean », est une belle maison datant du XVIIIe siècle, de style Louis XVI en briques et pierres calcaires. Elle a été achetée au début du XIXe siècle par M. Grandjean, un négociant verviétois. En 1880, les Pères Lazaristes s’en rendent acquéreurs. Ils vont élever, entre autres, un haut édifice entre cette demeure et la Maison du Bailli, qu’ils possèdent par ailleurs, pour en faire un établissement d’enseignement en allemand. Durant la guerre 14-18, l’école est réquisitionnée par les Allemands pour en faire un hôpital militaire. En 1919, les Pères Lazaristes vendent l’établissement à l’Evêque de Liège qui y installera l’Ecole Normale, actuellement HELMo Saint-Roch.

marché11.JPG

La jolie place de Marché sur laquelle se dressent deux tilleuls de Hollande, remarquables par leur aspect paysager ainsi que la Chapelle Saint Nicolas. Construite en 1739 – comme l’indique le millésime taillé dans le soubassement de la niche qui abrite la statue de Saint-Nicolas -, elle remplace un petit édifice datant du XIIIe siècle, situé au bord du ruisseau appelé « ru de l’Evêque » et qui avait été détruit par des inondations. Elle se situe sur un terrain dit « Prés à la fontaine », qui appartenait à Henri Wolff, personnage important de Marché qui en fit don. D’un esprit classique, cet édifice en moellons de grès et calcaire comporte une seule nef et un chœur à trois pans, sommé par un clocheton à six pans terminé par une croix en fer. Les faces latérales sont percées de deux fenêtres de style Louis XIII. Une sacristie sera ajoutée plus tard, derrière le chœur. A l’intérieur le bois est à l’honneur : les vieux bancs datant de 1725 sont gravés du nom des notables de Marché.

Marche_vieux pont.jpg

Le Pont de Marché dont voici la petite histoire. Un pont, très vraisemblablement en bois, devait déjà exister avant 1500. En 1782, le magistrat a décidé la construction d’un nouveau pont en pierres qui résista aux nombreuses crues durant 161 ans. En 1944, il fut partiellement détruit par les Allemands. Une reconstruction totale fut effectuée en 1964 en respectant sa silhouette si caractéristique.