Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / MA COMMUNE / Enseignement / L'enseignement communal / Polleur / Projet d'établissement de Polleur
Actions sur le document

Projet d'établissement de Polleur

PROJET PEDAGOGIQUE ET EDUCATIF

DE L’ECOLE COMMUNALE MIXTE DE POLLEUR

(au 01.09.2012)

Il définit l’ensemble des choix pédagogiques et des actions concrètes particulières que l’équipe éducative entend mettre en œuvre en collaboration avec l’ensemble des acteurs et partenaires pour réaliser les projets éducatif et pédagogique du Pouvoir Organisateur et donc, amener tous les enfants à acquérir les compétences déterminées dans les socles.

Ce projet repose autant sur les droits que sur les devoirs de chacun !

I.   Les ressources matérielles et humaines.

L’école maternelle bénéficie d’un espace vert aménagé (jeux), d’un préau, d’une grande salle de psychomotricité avec matériel et engins rythmiques, d’une bibliothèque, d’une ludothèque, d’une cuisine, de locaux aérés, bien éclairés avec le matériel approprié aux enfants, de toilettes et de lavabos.

L’école primaire bénéficie d’un préau, de deux grandes cours de récréation, d’une cuisine aménagée, d’une cantine claire et spacieuse, de repas chauds préparés par la Sodexo, de matériel télé-vidéo-DVD-ordinateur-vidéoprojecteur-rétroprojecteur mobile, de bibliothèques, de ludothèques, de matériel d’apprentissage, de classes agréables, de toilettes et lavabos. Des garderies s’organisent le matin, le midi et le soir. Une étude est dirigée. L’école fondamentale de Polleur offre un environnement naturel au sein d’un village paisible. Une équipe motivée, courageuse, tolérante, compétente, disponible et homogène accueille l’enfant.

II. Les finalités et objectifs généraux conformément à l’article 6 définissant les missions prioritaires de l’enseignement fondamental.

La Communauté française, pour l'enseignement qu'elle organise, et tout pouvoir organisateur, pour l'enseignement subventionné, poursuivent simultanément et sans hiérarchie les objectifs suivants :

  1. promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves ;
  2. amener tous les élèves à s'approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle ;
  3. préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d'une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures ;
  4. assurer à tous les élèves des chances égales d'émancipation sociale.

 

L'enseignement maternel, quant à lui, poursuit tous les objectifs généraux fixés ci-avant et vise particulièrement à :

  1. développer la prise de conscience par l'enfant de ses potentialités propres et favoriser, à travers des activités créatrices, l'expression de soi ;
  2. développer la socialisation ;
  3. développer des apprentissages cognitifs, sociaux, affectifs et psycho-moteurs ;
  4. déceler les difficultés et les handicaps des enfants et leur apporter les remédiations nécessaires.

 

Nos généralités :

-          permettre à TOUS les enfants d’accéder à la culture (arts, lettres, sports, internet, …)

-          en faire des citoyens responsables par le respect des valeurs telles que :    

                        la tolérance, le droit à la différence,

                        le respect de l’environnement,

                        l’autonomie,

                        l’entraide,

                        la maîtrise de soi.

-          leur donner les meilleures chances d’insertion sociale,

-          les faire évoluer vers la maîtrise des savoirs et des compétences nécessaires à l’obtention du C.E.B.

-          mettre l’accent sur le tutorat ou le compagnonnage des élèves sur les plans pédagogique et éducatif.

Projet pédagogique et éducatif (de septembre 2012 à juin 2015)

Chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès.

Le Baron, Pierre de Coubertin (1863 – 1937)

Durant ces trois prochaines années, la Communauté Educative de l’école fondamentale de Polleur aura la volonté d’orienter ses apprentissages à travers l’expérience du jeu ou à travers l’action motrice, la découverte et la connaissance de son corps.

Les titulaires, les maîtres d’éducation physique et de psychomotricité travailleront en concertation pour élaborer des apprentissages autour de la pratique sportive. Il s’agira d’une approche pluridisciplinaire qui renforcera la position de l’éducation physique et des sciences dans le cursus scolaire. 

L’objectif principal sera : comprendre son corps, connaître son fonctionnement, tester et repousser ses limites, percevoir ses réactions à travers des activités physiques et scientifiques car une bonne condition physique entraîne une amélioration de la qualité de la vie (voir programme Euro-Fit 1993).   

Le bien être provient, en éducation physique, autant de l’amélioration des paramètres biologiques (santé physiologique) que de l’affirmation de sa personnalité ou de l’épanouissement de chacun dans le groupe et par le groupe.

Les principes généraux à mettre en place :

  • Toutes les compétences appartenant à l’éducation physique doivent être sollicitées en continuité durant la scolarité obligatoire dans l’objectif de l’amélioration de la santé, de la sécurité, de l’expression et de la culture motrice et sportive, finalités première de l’éducation physique.
  • Pour développer ces compétences, le professeur d’éducation physique proposera des activités diversifiées qui mettent en œuvre toutes les dimensions de la motricité (cognitives, sensorimotrices, affectives et sociales).
  • Toutes les compétences à développer s’insèrent dans les trois champs de l’éducation physique (habiletés gestuelles et motrices – condition physique – coopération sociomotrice). La question n’est pas de privilégier un champ par rapport à un autre, mais de les envisager tous afin de permettre à l’enfant de se construire.
  • La psychomotricité dispensée à l’école maternelle sera au service du développement global et de la découverte des caractéristiques de base du réel, fondations des apprentissages (scolaires) ultérieurs. Les séances seront organisées de sorte que l’enfant, par le mouvement, se construit et se perçoive dans et au travers du monde qui l’entoure (son schéma corporel en lien avec l’espace, le temps, la matière et les autres).

Dans l’optique d’une approche par compétences, le cours d’éducation physique vise tant le développement de compétences spécifiques et transversales que l’émergence et la consolidation des apprentissages dans d’autres domaines.

Dans un idéal d’éducation globale, l’éducation physique doit être envisagée tout à la fois comme :

L’éducation de la motricité  l L’éducation à travers la motricité

Suite à l’évolution constante des conditions de vie familiale, sociale, culturelle et professionnelle, … et de l’évolution des conditions de la vie scolaire, l’éducation physique doit accorder une place privilégiée à la motricité. Cette place privilégiée se justifie par la nécessité actuelle :

  • De promouvoir la santé et la sécurité des enfants,
  • De développer leur aptitude à acquérir des connaissances et des compétences,
  • De favoriser leur équilibre affectif et social par le vécu d’expériences de groupes, fondements des qualités citoyennes,
  • De donner du sens aux différents apprentissages.

Dans cet esprit, le mouvement doit devenir un élément fédérateur de nombreux apprentissages scolaires. La prise en charge du développement du corps et du développement par le corps ne peut être marginalisée dans la minuscule tranche de vie que l’enfant passe en compagnie d’un spécialiste de l’éducation physique.

Chaque titulaire s’engagera à proposer une séquence de leçons par trimestre et par discipline qui rencontrera les objectifs cités ci-avant et l’évaluera. Il veillera également dans le cadre de ces activités au respect des règles de fair-play et sera attentif à la coopération entre les élèves, tant dans les situations individuelles que collectives. Il mettra également l’accent sur l’apprentissage par le mouvement dès que l’occasion le lui permettra et il instaurera un climat d’entente propice à tout apprentissage moteur et cognitif.  Le tutorat entre pairs occupera une place prépondérante et visera la progression dans une ambiance de travail conviviale.

Beaucoup de ces compétences s’inscrivent dans un processus de continuité des apprentissages. Elles seront évaluées en tenant compte de l’enfant et d’une différenciation selon ses aptitudes physiques. L’évaluation sera individuelle et relative à la progression personnelle de l’enfant. Il ne s’agira nullement d’établir des classements et de viser des performances.  Chacun se montrera très prudent avec l’évaluation en éducation physique car il faut éviter de stigmatiser explicitement ou implicitement l’attente d’une production conforme ou d’une évolution dans une performance. Le processus, l’autoévaluation et l’évaluation par les pairs sont plus importants.

Ce projet verra en outre la réalisation d’un recueil de fiches, classées par discipline sportive (gymnastique au sol – course à pied – sport-ballon – natation). Chacune visera une aptitude physique particulière et précise. Ces fiches seront pensées par le maître d’éducation physique avec l’aide des enseignants, réalisées et mises en pratique par les enfants. Cela fera appel à diverses compétences à travers différentes notions scolaires telles que la production d’écrits, l’expression artistique, l’anatomie humaine.

Ci-après, le détail des notions, capacités et activités concrètes à mettre en place.

Ce tableau fera l’objet d’une réflexion plus approfondie lors de la journée de formation prévue le 29 juin 2012 dans le but d’établir une planification.

L’école est ouverte aux enfants à besoins spécifiques pour autant qu’ils aient fait l’objet d’un conseil de classe dont la décision sera favorable. L’intégration de ces enfants se fera selon des modalités établies par l’équipe éducative, en accord avec les parents et le C.P.M.S. Cette intégration sera évaluée au moins deux fois par année scolaire.

III.   Les actions dynamisantes.

-          le petit déjeuner « malin »,

-          le cabaret – théâtre,

-          le P’tit Pollinois, la gazette de l’école, (trois parutions par an)

-          les visites et excursions,

-          les ateliers,

-          les classes de dépaysement (en centre adeps ou  autre)

-          les activités sportives (jogging, piscine, …),

-          la collaboration avec le C.P.M.S. et la Z.I.P. des Hautes-Fagnes,

-          la fancy-fair,

-          la participation épisodique à des actions humanitaires, à des manifestations patriotiques,

-          …

IV.   Les moyens utilisés.

-          Les structures en cycles.

-          Le respect du rythme de chacun :

  • pas pour tous « la même chose au même moment », ne pas freiner les rapides, ne pas trop bousculer les plus lents,
  • l’enfant aura la possibilité d’effectuer une année complémentaire au sein d’un même cycle, ceci n’étant pas un redoublement,
  • cette mesure d’exception sera déterminée en fonction des cas particuliers.

-          L’adhésion à un règlement et l’engagement à son respect.

-          L’évaluation par des bilans (pas toujours identiques) des apprentissages afin de rédiger un bulletin quatre fois par an.

-          L’évaluation certificative en fin de chaque étape (2ième – 6ième années).

-          L’évaluation non-certificative (2ième – 5ième années)

-          L’application de la pédagogie en cycles et par projets (ateliers 2,5/5 – 5/8 – 8/10 – 10/12).

-          Le respect de l’enfant et de ses droits, quelles que soient ses origines et ses capacités. Le maître s’attachera au renforcement positif en évitant toute forme de discrimination.

 

Approuvé par le Conseil de Participation du 03 mai 2012

Approuvé par le Conseil Communal du 04 juin 2012