Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / MA COMMUNE / Vie politique / Communications officielles / Déclarations de Politique Générales / Déclaration de Politique communale générale de l'opposition

Déclaration de Politique communale générale de l'opposition

 
Face à la majorité IFR-PS qui s’est mise en place suite aux dernières élections communales, Ecolo va mener une opposition vigilante, mais constructive. Vigilante car nous allons observer avec attention l'action (ou la non-action) de la majorité. Et constructive, car la première chose que les Theutois attendent de nous, c'est de préparer l'avenir et de construire le Theux de demain, que l'on soit dans la majorité ou dans l'opposition. Nous espérons d'ailleurs que le collège aura la même attitude : celle d'une attention à toutes les propositions qui seront mises sur la table par les conseillers communaux, qu'ils soient dans la majorité ou dans l'opposition.
 
Cette opposition vigilante et constructive commence dès ce Conseil communal de janvier, à travers l'analyse que nous faisons de la « Déclaration de politique générale » IFR-PS, la feuille de route de la majorité pour les 6 années qui viennent.
En introduction, la majorité IFR-PS indique qu'elle veut décliner son action en fonction du bien-être des Theutois. Nous voulons ajouter : « d'aujourd'hui et de demain ». Notre attention doit en effet se porter sur les Theutois aujourd'hui et les réalités qu'ils vivent aujourd'hui, mais nous devons également nous préoccuper des Theutois de demain. De ceux qui seront à notre place dans 1 an, dans 50 ans ou dans 1 siècle. Nous leur avons laissé des messages il y a quelques jours avec la capsule temporelle qui a été enterrée dans la cour de l'hôtel de ville et qui sera ouverte dans 50 ans, nous devons également leur laisser un cadre de vie le plus agréable et le plus vivable possible. Le développement durable et les défis environnementaux doivent guider notre action.
Au-delà de ces principes, on trouve dans cette Déclaration de politique communale des choses qui vont dans le bon sens
 
1. Points positifs
 
COMMUNICATION
 
C'est un point sur lequel on a eu quelques débats sous la précédente législature, et le Collège avait reconnu que les choses peuvent être améliorées : l'information au citoyen n'a en effet pas toujours été au top. Et les travaux de Polleur l'ont peut-être montré encore plus qu'ailleurs. On se réjouit de voir cette volonté « d'information en temps quasi réel » pour informer les citoyens des travaux, fermeture de voirie et ce genre de choses qui peuvent chambouler l'organisation quotidienne des gens. Pour ce faire, nous encourageons le Collège à se saisir des nouvelles technologies et à revoir de fond en comble le site internet de la commune, d'utiliser les réseaux sociaux comme FB, Twitter, Instagram pour qu'en plus des SMS , l'information arrive au plus près des citoyens.
 
GESTION DES DECHETS
 
Bonne nouvelle : notre proposition de collecte sélective des déchets organiques est annoncée. C'est une bonne chose tant pour la planète (les déchets verts ne seront plus envoyés à l'incinérateur mais pourront être traités différemment par Intradel comme le compostage ou la biométhanisation), que pour le portefeuille des Theutois qui voudront aller vers ce tri plus sélectif et faire maigrir leur sac blanc.
Au niveau environnemental, l'indication de la suppression des pesticides et herbicides par les services de la commune est heureusement là : c'est une obligation décrétale depuis de 1er janvier.
Nous saluons également la volonté d'avancer vers l'intégration des produits locaux dans les cantines et au Home Franchimontois. C'est un bon signal alors que de nombreux citoyens veulent de plus en plus favoriser ces productions locales, les circuits courts, le zéro déchet : il y a les commerces et les producteurs (Casemate, Un jour à la campagne, Théo et Juliette, La potagerie d'antan, …), les associations (La Reid en transition, le GAC, ...), le Marché artisanal, … Il faut embrayer dans ces initiatives aussi au niveau de la commune.
 
INFRASTRUCTURES SPORTIVES
 
Le remplacement du terrain synthétique, c'est nécessaire et d'autant plus de le prévoir avec cette fois des billes de Liège, qui est une alternative aux billes de caoutchouc provenant de pneus qui défrayent encore la chronique aujourd'hui pour leur effet potentiellement néfaste sur la santé. C'est important.
Important aussi de concrétiser la rénovation des infrastructures de la piscine qui devient de plus en plus vétuste. Et c'est un utilisateur régulier qui vous le dit !
 
2. Points d'interrogation
 
PARTICIPATION
 
La volonté de mieux dialoguer avec les habitants. « Chaque projet sera présenté au Collège en y associant une évaluation de l'impact sur les citoyens ». Ici on est dans la gestion des conséquences des projets. Pas la construction du projet avec eux. C'est différent et nous attirons votre attention sur le fait que c'est dès le départ que le dialogue doit se construire.
« Le Collège organisera avec la population des réunions bisannuelles permettant ainsi d'évaluer les attentes des habitants ». Quelle forme est-ce que cela va prendre ? « Les habitants », c'est tous les habitants ou des représentants ? Par village/quartier ou pour tout le monde ? Avec quels partenaires ? Quels sont les acteurs locaux qui peuvent favoriser une expression citoyenne ?
Si l'on veut une vraie participation, il faudra une vraie méthode participative sur le long terme.
 
PLAN DE MOBILITE
 
On lit que « depuis 3 ans, un plan de mobilité est à l'étude ». On aimerait savoir ce qu'il en est car il s'agit là d'un monstre du Loch Ness : on en parle beaucoup, mais on ne l'a jamais vu.
Si on en croit cette déclaration de politique générale, on le verra en 2020 ! On se réjouit, car on le demande depuis… 2012. On se réjouit mais, au vu des quelques infos données ici, on s'inquiète déjà. Les seuls éléments qui en sont dits c'est « radars », « réseau routier », voirie », circulation de poids lourds ». Je souhaite rappeler ici deux choses :
 
1. Un plan communal de mobilité, ce n'est pas qu'un plan de circulation automobile. Ni qu'un plan de parking. Un PCM, c'est : ...un outil stratégique qui vise à faciliter la planification de sa mobilité à l’échelle d’une commune. Il aide à améliorer l'accessibilité et la mobilité, la sécurité routière et le cadre de vie sur le territoire concerné. L’idée est d’organiser un système de déplacements cohérent pour les personnes et les marchandises dans la commune. Le plan doit: - être multimodal et hiérarchisé; - offrir une réponse en terme d’accessibilité aux pôles d'activité principaux, pour tous, notamment pour les personnes à mobilité réduite ; - favoriser la marche à pied, le vélo et les transports collectifs, encourager l’intermodalité et un usage plus rationnel de l’automobile; - contribuer à localiser au mieux les lieux de vie et d'activités, en favorisant la mixité des fonctions. (Source : Portail de la mobilité en Wallonie) Et si effectivement cette déclaration de politique générale parle de la voie lente Spixhe-Juslenville et de son extension vers Spa, on ne trouve pas un mot sur les déplacements scolaires ou sur l'utilisation du vélo ou de la marche à pied aux autres endroits de la commune. Je disais tout à l'heure qu'on doit se préoccuper des Theutois d'aujourd'hui et de demain et que nous devons leur laisser un cadre de vie le plus agréable et le plus vivable possible. Au niveau de la mobilité, cela passe par la prise en compte des modes doux de manière systématique et généralisée. Ici, on est encore dans l'accessoire et c'est encore la voiture qui est uniquement au centre des préoccupations.
 
2. La méthode participative. « Ce plan de mobilité sera concerté avec la population avant la fin de l'année 2020 ». Je rappelle que dans un PCM, la participation citoyenne est essentielle et doit se faire à toutes les étapes : le diagnostic, la définition d'objectifs, et les propositions concrètes pour améliorer la mobilité. Pour que la participation se fasse correctement, la Wallonie prévoit des budgets pour « l’encadrement ou l’animation d’un processus de consultation ou de concertation, avec les citoyens et les représentants d’associations constituées. » Nous avons proposé plusieurs fois que la commune sollicite ces budgets, sans succès jusqu'ici.
Nous (re)demandons donc un plan de mobilité participatif et prenant en compte l'ensemble des modes de déplacements, en ce compris les modes doux.
 
SALLE CULTURELLE
 
Le Centre culturel doit disposer de locaux diversifiés et adaptés pour mener ses nombreuses activités à destination de tous. Pour cela, il est nécessaire d’objectiver ces besoins afin de prévoir des infrastructures en suffisance, qui répondent précisément aux demandes et qui soient complémentaires avec les salles existantes dans les communes voisines. Nous regrettons que cette étape d'analyse ait été oubliée par la commune avant de se lancer dans un projet à plus de 3 millions sur fonds propres. Il est nécessaire que ces questions trouvent une réponse et nous estimons qu'une telle dépense d'argent public ne peut se faire sans ce préalable. Nous demandons donc à nouveau que cette analyse des besoins (actuels et des besoins à rencontrer à l'avenir) et de la complémentarité avec l'offre à proximité soit réalisée avant d'aller plus loin dans ce dossier.
 
ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE
 
Il faut constater que la demande de places d’accueil est considérable et que trouver une place reste difficile pour nombre de parents.
Si Theux est au-dessus de la moyenne de l'arrondissement en taux de couverture en place d'accueil (35,9% pour Theux, 30,3 % pour l'arrondissement), c'est surtout grâce aux crèches privées qui sont chères. En places subventionnées, et donc aussi accessibles aux moins fortunés, Theux descend à 19,4 % alors que la moyenne de l'arrondissement est à 23,3 %.
Après avoir insisté à de nombreuses reprises pour que cette réalité puisse trouver des réponses sur notre commune, nous entendons que la majorité veut avancer et c'est intéressant. Il y a bien sûr le projet de crèche sur le site reine Astrid qui était déjà connu, mais malheureusement projet non subventionné, qui ne sera donc accessible qu'à certains portefeuilles.
 
Mais le nouveau c'est :
1. Une « antenne ONE ». On aimerait savoir ce que ça recouvre exactement… On parle ici de la mission d'accompagnement (consultations) ou de mission d'accueil (places) ?
2. On entend un soutien à la création de places d'accueil à Polleur et La Reid. C'est bien, c'est exactement ce qu'on a suggéré à plusieurs reprises. Par quel type d'accueil souhaitez-vous y arriver ?
 
3. Ce qu'il manque
 
URBANISME
 
Au 21ème siècle, les nouveaux quartiers devraient respecter de nombreux critères en matière d'énergie, de mobilité douce, de liaisons, de gestion des déchets, de mixité sociale, d'accessibilité aux personnes handicapées, … Bref, tous les nouveaux quartiers et lotissements devront être des « éco-quartiers » et respecter les critères du « référentiel wallon des quartiers durables ». Pour ce qui est du quartier Chinrue, le permis a été accordé mais est sous le coup de recours. Si ces recours devaient casser le permis, le projet devra être revu dans cette logique. Et en tout cas, pour les projets à venir et je pense ici au projet « Reine Astrid », nous avons tous les leviers en main pour que ce projet soit un réel éco-quartier construit avec une réelle participation citoyenne.
 
LOGEMENT
 
Nous rappelons encore que Theux est la seule commune de l’arrondissement à ne pas être affiliée à une Agence Immobilière Sociale (A.I.S.). Cette formule offre pourtant des avantages tant pour les propriétaires (garantie d'un loyer régulièrement versé, tâches administratives inexistantes, entretien du bien, ..) que pour les locataires (loyer modéré, entretien du bien, …). Nous lisons que la commune et le CPAS veulent porter une attention aux personnes qui éprouvent des difficultés à louer un logement. Nous sommes perplexes quant à cette option « interne » qui risque de ne concerner que certaines personnes alors qu'une AIS s'adresse aux personnes à bas revenus, mais aussi aux personnes à revenus moyens qui sont aussi heureuses de pouvoir trouver des loyers modérés, qui n'ont pas de difficultés à trouver un logement, mais qui, quand elles l'ont trouvé, éprouvent des difficultés à payer le reste. Et une AIS s'adresse aussi à des propriétaires qui peuvent, par ce biais, bénéficier de prêts ou subventions avantageux auxquels il n'est pas possible d'accéder en dehors de ce système.
 
ENVIRONNEMENT
 
La commune de Theux fait partie d'un club pas très glorieux de mauvais élèves au niveau wallon : en terme de gestion environnementale, nous sommes parmi les 12 plus mauvaises communes en terme de mise en place de programmes en faveur de l'environnement. C'est ce qu'on découvre dans le dernier rapport sur l'état de l'environnement wallon. Nous pourrions pourtant progresser à ce niveau avec plusieurs possibilités : des aménagements de cimetières labellisés Nature, présence d'un éco-conseiller à l'administration, adhérer au plan Maya ou encore adhérer à un parc naturel.
Et puis au-delà de la collecte des déchets organiques, un défi pour la législature qui vient sera la collecte des déchets en général. Aujourd'hui, les Theutois payent leurs déchets au volume, avec des sacs poubelles de 30 ou 60 litres. Or, payer ses déchets au poids plutôt qu'au volume est plus intéressant pour les habitants et plus juste. C'est la raison pour laquelle la Wallonie imposera prochainement une modification du système de collecte. Nous proposons de lancer une réflexion publique afin de déterminer le système le plus pertinent pour les Theutois, en veillant à ce qu'il soit adapté aux différents modes de vie (en appartement ou en maison, avec ou sans voiture, avec ou sans jardin, …).
Enfin, un dernier point au niveau de l'environnement, c'est l'épuration des eaux. Trois enjeux importants sont l'épuration des villages de Becco, Winamplanche et Polleur. Si l'avenir semble positif pour le village de Becco où des solutions innovantes ont pu être élaborées par les habitants et finalement soutenues par la commune, on est toujours dans le flou pour Polleur et Winamplanche où rien n'est encore programmé par l'AIDE et la SPGE. Si ce n'est pas une décision qui relève de la compétence du Collège, on ne constate pas, malgré nos demandes, de volonté de solliciter ces instances pour accélérer le tempo de l'épuration des eaux dans ces deux villages.
 
RÉSEAU D'EAU COMMUNAL
 
Rappelons-nous que, dès le début de la dernière législature, la majorité IFR-PS a voulu vendre le réseau communal de distribution d'eau à la SWDE. Nous nous y étions opposés et de nombreux citoyens également.
La DPG indique que les investissements seront faits pour le bon fonctionnement du réseau.
Or, la page Facebook d'IFR va plus loin : «4 domaines sont particulièrement bien dotés :(…) Le réseau d’eau qui nécessite plus 1,4 million d’euros d’investissement pour améliorer tant la production que la distribution et qui marque la volonté de conserver un réseau d’eau de qualité et indépendant » (Facebook, 19 décembre, post à propos du budget 2019).
Vu que ça a été exprimé, on espère qu'il s'agit là d'un oubli. Pouvez-vous nous le confirmer ?
 
JEUNESSE
 
On ne constate pas de vision d'un projet pour la jeunesse. Quelle est la vision du collège pour la jeunesse ? Que comptez-vous mettre en place pour entendre et rencontrer les demandes des jeunes sur la commune ? Quel avenir et quelles missions pour le JEPS ? Quelle évolution pour les collaborations avec la MJ La Reid / Theux / Polleur ? Quels partenariats à développer avec par exemple l'AMO « Le Cap » sur notre commune ? C'est évidemment bien plus large qu'un soutien financier aux mouvements de jeunesse et qu'un conseil communal des enfants.
 
PROJETS
 
Et enfin, deux choses que l'on souhaite mettre sur la table. Lors des rencontres citoyennes qu'on a organisées l'année dernière, de nombreux Theutois nous ont demandé de réfléchir à deux services qui n'existent pas à ce jour sur la commune.
- Une école de devoirs. Cette demande existe pour un soutien amélioré aux devoirs après les heures de classe afin de donner à chacun les meilleures chances de réussite, quels que soient son contexte familial et les ressources financières de sa famille.
- Une maison médicale. Ce service est constitué d'une équipe pluridisciplinaire dispensant des soins de première ligne. Elle est accessible à tous et peut être accessible « au forfait », c'est-à-dire que le patient ne doit pas payer sa consultation, mais que sa mutuelle paye un forfait à la maison médicale pour qu'il puisse y avoir accès. Une structure de ce type sera la bienvenue à Theux.
 
4. Conclusion
 
Cette déclaration de politique générale comporte donc des éléments positifs, et on se réjouit de voir que la majorité n'a pas hésité à se servir dans notre programme. C'est très bien. Et surtout, continuez ! Ces idées sont libres de droit, il n’y a pas de copyright.
Cette déclaration comporte également des points à éclaircir, et on verra à l'usage comment cela se traduit en actions concrètes.
Cette déclaration comporte des manques, elle ne propose pas une série de projets que nous estimons importants à mettre en œuvre ou, pour certaines, en réflexion. C'est là un manque que nous regrettons. Et nous ne soutiendrons donc pas cette feuille de route de la majorité.
Ce que nous ferons, c'est soutenir les actions de la majorité lorsqu'elles iront dans le bon sens. Et nous espérons que la majorité en fera de même lorsque ces propositions viendront de l'opposition.